Right Where It Belongs

Tag: Voyage

Bye bye Darwin

by on Sep.21, 2018, under Australie, Mood, Photo

Bye bye Darwin

Notre séjour dans le Top End et le Kimberley s’achève après 3 semaines riches en sensations et découvertes.
En cette fin Octobre 2017, la saison humide arrive à grand pas.
Notre dernière nuit de camping s’est achevée sous un bel orage tropical, nous avons dû la terminer dans la voiture.
C’est sous un ciel couchant et entre les orages que nous quittons Darwin pour rejoindre Melbourne.
Le voyage « down under » n’est pas terminé.

Bye bye Darwin

Darwin, Northern Territory, Australia

Leave a Comment :, , , more...

Victoria River Roadhouse campground

by on Mar.01, 2018, under Australie, Photo

Victoria River Roadhouse campground, Victoria Hwy, Northern Territory, Australia

Après une journée bien remplie entre la randonnée à Katherine Gorge, la baignade aux sources chaudes de Katherine et 200km plus à l’ouest sur la Victoria Hwy, nous plantons notre tente sur le terrain de la Victoria River Roadhouse.
Le camping est un peu spartiate, mais les sanitaires corrects et propres, c’est déjà ça!
Par contre les barbecues sont inutilisables et il n’y a pas de camp-kitchen.
Nous avons donc mangé au restaurant de la Roadhouse.
La température reste élevée la nuit, nous avons donc découpé une moustiquaire pour l’ajuster sur les 2 portes de la tente avec des pinces à linge.
La technique nous a aéré pendant tout notre road-trip. Elle n’est cependant pas parfaite, un gros insecte non-identifié a réussi à s’infiltrer une fois, mais nous n’avons eu ni araignée, ni moustique, ni serpent !
Le coucher de soleil est superbe sur les falaises de la Victoria River.

Victoria River Roadhouse campground, Victoria Hwy, Northern Territory, Australia

Attention tout de même avec le jour déclinant les nombreux kangourous du secteur sortent se nourrir, s’en prendre un dans la calandre ne pardonne pas.
À propos de la voiture, c’est une location bien sûr, une Mitsubishi Outlander, négociée par l’intermédiaire de Tourism Top End.
Cette agence est semble-t-il incontournable pour louer un véhicule incluant le kilométrage illimité dans le Northern Territory, ce qu’il ne parait pas possible d’obtenir en direct chez les loueurs.
Nous l’avons loué donc chez Thrifty, qui compte 2 agences à Darwin, dont une en plein centre ville.
Il s’est avéré que l’Outlander était un modèle 4WD, pas 4×4 hein, mais il faut y penser pour l’assurance, il est peu probable que ce modèle soit inclus dans la couverture apportée par le paiement avec votre carte Visa Premier.
Pour le loueur, c’est comme un véhicule 2 roues motrices, les pistes (unsealed roads) et les passages à gué sont strictement interdits et non couverts.
Pour notre usage, l’Outlander s’est avéré parfait pour sortir (un peu) des sentiers battus sans chercher à se fourrer dans des situations qu’on ne maitrise pas.
Il est confortable, spacieux et sa garde au sol plus importante est un atout dans l’outback, même sur la route.
Ah oui, le prix de la location de la voiture, compter environ 1.000€ pour 3 semaines, hors assurances complémentaires.

Victoria River Roadhouse, Victoria Hwy, Northern Territory, Australia

Leave a Comment :, , more...

Hong Kong Airport

by on Mar.08, 2015, under Mood, Photo

Hong Kong Airport
Vue sur la ville de Hong Kong et ses immenses tours d’habitation, depuis l’aéroport international.
Non, ce n’est pas notre avion, ni notre compagnie aérienne, mais au moins celui-ci ajoute un peu de couleur dans ce paysage très embrumé de la mégapole.

Hong Kong Airport
Notre vol CX163, annoncé en chinois, porte 27 à 10H20.

Hong Kong

Leave a Comment : more...

RIP MH17

by on Juil.18, 2014, under Mood

J’avais publié un article il y a presque un an ici, à propos de la promesse du voyage.
J’y évoquais notre 2ème voyage à destination de l’Australie en empruntant la compagnie Malaysia Airlines.
Depuis, cette compagnie, que nous avons apprécié, a subi coup sur coup deux pertes d’avion, deux Boeing 777-200.
Le premier, MH370 en mars en provenance de Kuala Lumpur et à destination de Beijing, a probablement terminé sa course à court de carburant dans l’océan Indien sud pour une raison encore inconnue.
Le second, MH17, hier, au départ d’Amsterdam-Schiphol pour Kuala Lumpur, s’est fait abatre par un missile sol-air, probablement un Buk russe.

Lors de notre premier voyage downunder, nous avions volé sur deux Boeing 777-200 de la compagnie Malaysia Airlines qui jusqu’en mars 2013 desservaient la liaison Paris – Kuala Lumpur et retour.
On pourra comprendre alors comment ces deux évènements tragiques nous touchent un peu plus que tout à chacun, même si ce ne sont pas les mêmes lignes ni peut-être même les mêmes Boeing 777-200 (9M-MRO et 9M-MRD) –la compagnie en possédaient encore 12 jusqu’à hier–, et que de toute façon ça ne changerait rien à l’affaire…
Tout d’abord, mes condoléances aux familles et proches de tous les passagers de ces vols, avec une pensée particulière pour la centaine de congressistes et acteurs de la lutte contre le Sida qui avaient embarqué pour Melbourne, cette perte ajoute à cette autre tragédie qu’est cette maladie.

Ensuite j’exprimerais ici la colère de voir des vies détruites à cause d’une guerre téléguidée par le tsar Poutine.
Le président mafieux de la « Grande Russie » reporte (qui en doutait?) la responsabilité sur les autres mafieux de Kiev, mais franchement si quelqu’un a bien un pouvoir de guerre et de paix dans la région, c’est lui !
Poutine est à l’origine de ce merdier, et de l’exacerbation du nationalisme russe et ukrainien qui va avec.
Certains rétorqueront peut-être qu’historiquement le Crimée « est » russe.
Mais peu importe (pas parce que ce serait vrai ou faux), simplement parce que Poutine est signataire du traité de désarmement nucléaire de l’Ukraine (qui en détenait, ex-URSS oblige),
et qu’à ce titre il a signé la clause de garantie des frontières de l’Ukraine incluse justement dans le dit traité.
Et pourtant il s’est assis sur sa parole comme il s’est assis sur la Crimée
Et maintenant cela continue avec le reste de l’est de l’Ukraine.
Oui, définitivement, Poutine est coupable.

On y trouvera aussi certainement d’autres responsables.
Comment ne pas s’étonner et s’indigner de voir en boucle sur les chaines de News, moins de 2H après le crash, ces images d’hommes en armes ayant investi le site et fait les poches des victimes pour exhiber des poignées de passports ?
S’ils détiennent les passports, qu’ont-ils fait des effets personnels, bijoux, argent liquide, smartphones, et autres objets de valeur qu’ils ont trouvés en même temps ?

La politique, l’économie, la bourse, se chargeront de répondre (ou pas) aux questions que chacun peut se poser aujourd’hui, sur qui, quoi, ou comment cela a-t-il pu être possible, et par exemple comment se fait-il qu’un avion civil ait survolé une zone de guerre ?
Je n’ai bien évidement pas la réponse, mais quelques observations à ce sujet.
Si l’on reprend les historiques des vols ces derniers jours sur les liaisons Europe du Nord-Ouest – Asie du Sud-Est, qui empruntent naturellement cette route passant par l’Ukraine, on constate qu’effectivement le traitement est différent selon la compagnie, plus précisément, selon la région d’origine des compagnies assurant ces liaisons.
En effet si Malaysia Airlines, Singapore Airlines, Thaï Airlines ou Vietnam Airlines ont continué à survoler l’Ukraine jusqu’à hier 17 juillet 2014 en empruntant sensiblement la même route, dont 8 autres vols ce même jours selon Le Monde,
force est de constater que les compagnies européennes, Air France, British Airways ou KLM contournent depuis plusieurs semaines le secteur…

Quoi qu’il en soit on notera anecdotiquement que notre vol Paris – Kuala Lumpur MH21 qui prend tous les jours la même route que le MH17, aurait pu se trouver donc à la même heure sur le même secteur, mais qu’il a eu la « chance » de partir 5H en retard, et a été re-routé sur instructions de la compagnie consécutivement au crash du MH17.
source FlightAware.com
Cela aurait aussi bien pu être le vol de Singapore Airlines qui soit pris pour cible, s’il on en juge par la route similaire empruntée au même créneau horaire.
source FlightAware.com
(On pourra encore vérifier cette aléa de la même manière avec les autres vols des compagnies asiatiques aux mêmes heures le même jour.)

Alors, les compagnies asiatiques sont-elles responsables pour autant ?
Il faudrait alors se poser aussi la question pour d’autres zones de conflit ou de tension sur la planète.
Doit-on éviter Afghanistan, Pakistan, Irak, Iran, Lybie, Israël, Yémen, etc (liste non exhaustive, sait-on jamais avec le Pays Basque ou la Bretagne si les nationalistes y devaient plus virulents, hein ?).
Cela compliquerait encore singulièrement bien des plans de vol avec de belles surfaces à contourner…
Il n’en reste pas moins, quelle qu’en soit la réponse sur la responsabilité de la compagnie à emprunter une route qui s’est avérée non sûre, que c’est le deuxième incident majeur en quatre mois essuyé par Malaysia Airlines.
Certains y verront là certainement plus qu’une « annus horribilis », une compagnie qui a la poisse, le mauvais œil, la scoumoune ou une quelconque superstition du genre.
Même si elle n’y est absolument pour rien en l’occurrence (cela aurait pu arriver à une autre compagnie).

La question se pose alors pour nous qui nous apprêtions à reprendre nos billets pour notre 3ème voyage australien avec Malaysia…
Ok c’est dans plusieurs mois, mais justement, nous souhaitons comme d’habitude les acheter au plus tôt pour éviter les flambées de prix imprévues.
Le souci n’est pas de faire confiance ou non à Malaysia Airlines (nous ne tenons pas la compagnie pour responsable de ces événements), les avions sont de très bonne qualité (A388 et A333 récents), le service très correct et les horaires et durées de vol ainsi que les prix correspondent à ce que nous pouvions espérer de mieux.
Non, ce qui nous interroge, c’est la réaction des autres voyageurs d’ici notre prochain vol effectif : si la fréquentation de cette compagnie diminue significativement, se pourrait-il que la compagnie laisse la clef sous la porte ou délaisse les lignes en chute de fréquentation ?
Qu’adviendrait-il de nos billets achetés à l’avance dans ce cas ? Un remboursement ? Avec à la clef, l’obligation de retrouver un autre vol au dernier moment et au prix fort avec une autre compagnie ? (D’autres répondent déjà « non » à la question du risque de faillite.)

Ce n’est pas parce que nous arrivons à nous offrir un voyage par an que nous roulons sur un tapis d’€uros… Un vol comme celui-ci représente tout de même une coquette somme pour nous.
Ok, il nous reste un peu de temps pour nous décider, mais les premières recherches sur d’autres combinaisons de vols avec d’autres compagnies laissent perplexes, tant les horaires et durées de voyage sont, comment dire ?…
Inadéquates, parfois avec des durées de voyage dépassant les 36H, et trop souvent prohibitifs pour nous (comme par exemple avec la compagnie française…).
Oui, quand les prix varient du simple au double même 6 mois à l’avance, on se demande ce qui peut justifier de tels écarts et nous ne pourrons jamais nous offrir un vol à 2.400€ par tête alors 1.150€ suffisent sur une autre compagnie.
Bien évidemment, nous nous rendons compte du paradoxe, si nous changeons de compagnie, nous contribuons aussi à la désaffection de Malaysia Airlines.
Mais si c’est le cas, on peut compter que si Malaysia n’assurait plus la liaison, alors le trafic passagers se reporterait sur les autres compagnies.

Cependant, si on se fie aux statistiques de taux de remplissage des avions, il suffit de tester une destination australienne au départ de Paris passant par l’Asie du sud-est ici, pour se rendre compte que si une quelconque compagnie abandonnait sa ligne au départ de Paris, alors une autre la remplacerait probablement ou alors les prix flamberaient en raison de la pénurie de places disponibles.
En effet sur les dates à court termes, les prochaines 2 semaines à la date du test, rares sont les compagnies à ne pas afficher quasi complet.

Après ces quelques réflexions personnelles et de leur aspect trivial, je renouvelle ici mes condoléances aux proches des disparus.

(RDV à un prochain post, plus gai…)

Edit : depuis le 26 juillet, Malaysia Airlines n’utilise plus le nom du vol MH17, lié à cette tragédie, il est remplacé par le MH19 sur cette même ligne Schiphol/Amsterdam à Kuala Lumpur au même horaire.

2 Comments : more...




La promesse du voyage

by on Juil.24, 2013, under Australie, Mood

Je ne sais pas vous, mais un voyage ça se prépare bien sûr mais ça commence aussi avant.
Où vais-je aller ? Comment vais-je y aller ? Dans quelles conditions ?

Il n’est pas nécessaire d’être un angoissé de l’avion pour s’y intéresser, il suffit d’être simplement curieux et d’y rêver déjà.
Le vol et sa promesse c’est effectivement être déjà en voyage pour moi, et pour tous ceux qui ont rêvé ne serait-ce qu’une fois de devenir pilote de ligne lorsqu’ils étaient gosses.
Alors voilà, je me sens bien dans un avion, je n’ai pas peur de tomber, de l’accident, le vertige n’a pas de prise, alors je profite de ce long moment en faisant un maximum abstraction de ce qu’il a de pénible.

A quoi va ressembler mon prochain périple ?
Ah, cette fois-ci j’en ai une idée assez précise puisque nous avons déjà effectué une partie de la boucle, du moins pour ce qui du vol pour rejoindre l’Australie.
En effet, si nous penons à nouveau la même compagnie, l’expérience sera renouvelée par le fait que Malaysia Airlines a remplacé pour ses vols entre Paris et Kuala Lumpur les Boeing 777-200 par des Airbus A380-841 depuis le 2 mars 2013.
Embarquement pour la Kangaroo route.

Kangaroo route

Pour la 2ème édition de prochain périple australien, nous avons opté pour un multi-stops.
Un aller pour Melbourne d’abord, avec escale et changement d’avion à Kuala Lumpur en Malaisie.
Nous passons quelques jour en famille dans la 2ème ville d’Australie, ce sera alors la fin du printemps dans le Victoria.
Puis un vol intérieur, opéré par Qantas, direction Perth, la capitale du Western Australia, qui sera notre point de départ pour un road-trip dans cet état grand comme 4 fois la France. (Nous n’en parcourrons qu’une petite partie, bien entendu.)
Retour direct depuis Perth 3 semaines plus tard, à nouveau en passant par Kuala Lumpur.
Normal, Kuala Lumpur est le HUB national pour la compagnie Malaysia Airlines que nous avions déjà empruntée l’année dernière.

Nous avons achetés nos vols directement en ligne cette fois-ci, sur le site www.ebookers.fr.
Il s’avère rapide et efficace quand on est décidé et qu’on a trouvé la bonne combinaison de vols et de dates.
Mais il faut savoir faire plusieurs simulations et y revenir.
En effet les premiers vols que nous avions initialement repérés sur Emirates avaient disparu et étaient remplacés par des combinaisons plus onéreuses et des vols plus longs lorsque nous avons arrêté une date.
Puis, (par miracle ? ) les bons vols sont réapparus un dimanche soir sur Malaysia Airlines.
Les congés étant déjà posés auprès de nos employeurs, nous avons donc concrétisé l’achat ce dimanche soir.
Moins de 45 minutes plus tard, nous avions nos e-billets avec nos sièges réservés, mieux que si nous étions passé par le site de la compagnie !!!
Le prix ? 1225€ par aller-retour, soit sensiblement le même prix qu’un aller-retour simple pour Paris-Melbourne à la même période.

Je vous l’ai dit, je suis curieux, et donc avant même d’acheter le billet d’avion, je me suis intéressé aux vols avec la compagnie envisagée.
Bien sûr on peut se tourner vers les forums et les avis dispensés ici ou là, mais je trouve plus intéressant de regarder les vols eux-mêmes.
Pour ça, plusieurs sites permettent d’y voir d’un peu plus près comment cela se passe.
www.flightaware.com d’abord, qui liste avec un historique sur un mois la régularité des vols, heure de décollage, heure d’arrivée, durée du vol et route empruntée.
Il suffit de renseigner le N° de vol, et la compagnie.
Pour nous, ce sera ce programme:
http://fr.flightaware.com/live/flight/MAS21
http://fr.flightaware.com/live/flight/MAS129
http://fr.flightaware.com/live/flight/QFA745
http://fr.flightaware.com/live/flight/MAS124
http://fr.flightaware.com/live/flight/MAS20

C’est sympa à suivre, mais du point de vue rendu, la cartographie est un peu sommaire, alors voici 2 autres sites pour les suivis en live:
www.flightradar24.com
www.radarbox24.com
planefinder.net
Le premier est plus précis pour les avions au roulage au sol, encore que cela dépend du retour de données selon l’aéroport observé.

Quand on suit un vol en direct, on peut s’étonner de la route suivie.
Par exemple quand on fait un Paris à Kuala Lumpur, on s’attend à suivre une route la plus directe possible orientée est-sud-est, parce que, « à priori », en parcourant le moins de kilomètres on devrait arriver plus vite à destination et par la même occasion consommer moins de carburant…
Oui, mais non en fait, un avion ce n’est pas comme une voiture, la route la plus courte n’est pas nécessairement la meilleure option.
D’abord il faut se méfier de la représentation « plane » de la Terre, et prendre en compte sa courbure.

Kangaroo route

Ensuite, certes vous partez d’un point A pour relier un point B, mais vous ne devez pas seulement vous déplacer selon le sol auquel ces points sont fixés, mais dans les airs.
Et cela fait toute la différence, les avions de ligne évoluent entre 32.000 pieds et 42.000 pieds en général en vitesse de croisière.
Et si à ces altitudes ils donnent leur pleine puissance et volent en instantané jusqu’à 900Km/H par rapport à l’air, il est préférable de se laisser pousser par les courants jetstreams que de lutter contre.
Il n’est pas rare donc qu’en suivant les Jetstreams un A380 atteigne la vitesse relative au sol sur 1080Km/H sans effort supplémentaire.
On comprend donc immédiatement l’intérêt de suivre une route moins directe qui vous fait gagner près de 200Km/H vis-à-vis du sol, plutôt qu’aller à l’encontre de courants, contraires, qui les ralentiraient, parfois en dessous des 800Km/H…
A cela s’ajoute les situations géopolitique des territoires et pays qu’il faut survoler pour atteindre destination.
Certains pays sont pour le moins peu « accueillant » et on supposerait vouloir les éviter, mais parfois il est certainement nécessaire de composer.
Par exemple ce vol MH21 (ou MAS21) de Paris à Kuala Lumpur, prend généralement une route nord, et donc ne se dirige pas vers l’est-sud-est, mais l’est-nord-est du moins au début, puis reprend un angle est-sud-est après le survol de l’Allemagne et/ou de la Pologne, pour tirer une quasi ligne droite au dessus de l’Irak, l’Afghanistan et le Pakistan !!!
Si la route retour peut-être sensiblement la même pour le vol MAS20 (OU MH20), il arrive très souvent qu’en fait elle passe beaucoup plus au sud en contournant soigneusement l’Iran…

route nord

route sud

La météo influe largement aussi sur le choix des routes aériennes sélectionnées par les pilotes, un cyclone au dessus du golf du Bengale, et c’est toutes les liaisons Europe Asie du Sud-Est qui seront perturbées, devant contourner le système turbulent et prendront du retard à l’arrivée.

Ah, le retard, la question délicate quand on a une correspondance à prendre, que ce soit un vol suivant ou un train.
On essaie alors de se fier justement à l’historique des mêmes vols sur www.flightaware.com.
Ce qu’on constate pour notre compagnie, c’est que globalement même quand les vols ont du retard au départ, la correspondance à Kuala Lumpur est suffisamment large, 2H lorsqu’en hémisphère nord nous sommes en heure d’été et 4H en hiver.
Non, ce n’est pas trop là le problème, même s’il peut toujours arriver des impondérables.
(Cela peut dépendre aussi des aéroports, aux US il faut parait-il retirer ses bagages et passer l’immigration, avant de se faire réenregistrer pour poursuivre vers l’Amérique du sud… même si on ne compte absolument pas poser un pied hors zone internationale…)

Le plus délicat reste l’arrivée, surtout au retour… notre expérience de l’année passée à Roissy Charles de Gaulle, nous a bien montré la difficulté à réceptionner nos bagages et passer les douanes et la PAF avant de rejoindre notre train.
Franchement, comparé à Melbourne, l’aéroport de Paris n’est pas une sinécure.

Bon, ça me sert à quoi de regarder les routes aériennes potentiellement suivies par les vols que je vais prendre ?
Je le répète, je suis curieux, c’est aussi pour ça que je voyage, et quand je regarde à quoi pourra ressembler ce voyage, et bien je suis déjà en voyage.
Et savoir ce que l’on va pouvoir survoler, c’est aussi savoir qu’il y a des choses à regarder en vol, qu’on est pas obligé de stresser, de dormir ou de rester fixé sur l’écran individuel tout le temps.
Et si on a la chance d’être côté hublot, alors il peut y avoir du spectacle à observer en dessous.
Même si l’essentiel du vol se déroule de nuit, si il n’y a pas de couche de nuage sous l’avion, ne serait-ce que d’observer 2 orages dans 2 vallées adjacentes de montagnes d’Afghanistan, avec les couleurs étonnantes des éclairs au loin en se demandant si ce n’est pas un pilonnage en règle de positions de talibans, ou survoler le relief des anciennes mers intérieures du continent australien, sont des moments privilégiés du voyage.

Encore quelques sites intéressants pour préparer son voyage, si d’aventure vous êtes du genre à vous décider au dernier moment, connaitre le taux de remplissage du vol choisi pourra vous aider à comprendre pourquoi les pris ont tant augmenté ou vous faire espérer un prix « last minute »:
www.flightstats.com

Ah, et si vous angoissez un peu ou voulez un peu mieux connaitre la compagnie, il y a pléthore de vidéos sur Youtube pour vous narrer les expériences passées sur votre compagnie, ou vous faire baver pour des vols que vous ne pourrez jamais vous payer (comme moi, snifff… enfin, en même temps est-ce que j’en aurais vraiment envie, hein?)

Leave a Comment :, more...

Perito Moreno

by on Fév.21, 2012, under Argentine, Mood, Photo

Panoramique sur le Perito Moreno

En classant mes photos de notre voyage en Patagonie de l’année dernière, je me suis rendu compte que 3 des photos du Perito Moreno pouvaient être utilisée avec Microsoft ICE (que je ne connaissais pas à l’époque) pour en faire une vue panoramique, voici le résultat, pas mal non ?
Perito Moreno, Santa Cruz, Argentina.

Leave a Comment :, , , , more...

Invitation au voyage

by on Oct.15, 2011, under Mood, Photo

Je n’ai plus de photos perso à publier, alors c’est le moment de vous parler un peu de nos 2 blog-trotters.
Ma fille et son compagnon ont donc tout lâché ici, travail, logement et autre biens matériels, pour une aventure de plus d’un an à parcourir une partie de l’Asie du sud-est et l’Australie.
Le périple a commencé depuis bientôt 4 semaines par Singapour, puis Bali, Java et remontée par la péninsule Malaise, et comme vous pouvez en avoir un aperçu ci-dessous, le Mark II fait déjà parler la poudre et nous donner encore plus envie de reprendre la route nous aussi.
Retrouvez d’autres photos sur leur blog www.tourdublog.com ainsi que les récits de leur aventure qui ne fait que commencer.

www.tourdublog.com
Crédit photo : Pierre Checa – Tour du Blog

Leave a Comment :, more...

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!

Visit our friends!

A few highly recommended friends...

Archives

All entries, chronologically...