Climb or not to climb

Climb or not to climb

Il est encore tôt, un peu plus de 9H lorsque nous approchons du premier « spot » du site d’Uluru.
C’est le seul endroit depuis lequel on peut l’escalader.
Une chaine sert de garde-fou sur les premières dizaines de mètres.
L’ascension est « tabou » pour les aborigènes, ils n’y montent jamais et demandent à ce que les visiteurs respectent ce site sacré.
Pourtant, l’ascension n’est pas formellement interdite…
En fait ce jour là comme presque tous les jours, elle est interdite, mais pour d’autres raisons que le respect des traditions aborigènes :
Il fait déjà très chaud malgré l’heure encore matinale, les prévisions annoncent plus de 36°C dès 11H.
Aussi, dans ces conditions la montée est fermée, et les premiers grimpeurs redescendent.

Climb or not to climb

Les rangers du parc ferment cet accès pour cause de chaleur, de vent, de sommet dans les nuages (si ça arrive) ou d’accident.
Et cette dernière raison n’est pas la moindre.
Depuis que les occidentaux ont découvert ce lieu, on compte une quarantaine de morts !!
Et il y a des blessés tous les ans qu’il faut évacuer en hélicoptère.
En effet la montée (et la descente) est très dangereuse, la roche est lisse et si vous chutez il n’y a rien pour vous arrêter !!
« It’s insane, I will never do it again! » c’est la sentence que j’ai pu entendre d’une australienne qui en redescendait.

Pour notre part, nous avions décidé bien avant de respecter le lieu vis-à-vis des aborigènes.

Uluru, Northern Territory, Australia

Uluru #1

Uluru #1

Le voilà enfin !! Uluru, ce rocher monolithique mythique. Nous le touchons presque !
Comme le signale les panneaux, le site a été rendu aux aborigènes, aussi les pistes qui s’écartent de la route leurs sont réservées.

Lasseter Highway, à proximité de Yulara, Northern Territory, Australie