Climb or not to climb

Climb or not to climb

Il est encore tôt, un peu plus de 9H lorsque nous approchons du premier “spot” du site d’Uluru.
C’est le seul endroit depuis lequel on peut l’escalader.
Une chaine sert de garde-fou sur les premières dizaines de mètres.
L’ascension est “tabou” pour les aborigènes, ils n’y montent jamais et demandent à ce que les visiteurs respectent ce site sacré.
Pourtant, l’ascension n’est pas formellement interdite…
En fait ce jour là comme presque tous les jours, elle est interdite, mais pour d’autres raisons que le respect des traditions aborigènes :
Il fait déjà très chaud malgré l’heure encore matinale, les prévisions annoncent plus de 36°C dès 11H.
Aussi, dans ces conditions la montée est fermée, et les premiers grimpeurs redescendent.

Climb or not to climb

Les rangers du parc ferment cet accès pour cause de chaleur, de vent, de sommet dans les nuages (si ça arrive) ou d’accident.
Et cette dernière raison n’est pas la moindre.
Depuis que les occidentaux ont découvert ce lieu, on compte une quarantaine de morts !!
Et il y a des blessés tous les ans qu’il faut évacuer en hélicoptère.
En effet la montée (et la descente) est très dangereuse, la roche est lisse et si vous chutez il n’y a rien pour vous arrêter !!
“It’s insane, I will never do it again!” c’est la sentence que j’ai pu entendre d’une australienne qui en redescendait.

Pour notre part, nous avions décidé bien avant de respecter le lieu vis-à-vis des aborigènes.

Uluru, Northern Territory, Australia

The Big Winch

The Big Winch

Coober Pedy est la ville minière de l’Opale.
Elle est située en bordure du bassin d’une immense ancienne mer intérieure.
Coober Peddy est presque entièrement consacrée à l’exploitation de cette pierre précieuse, encore faut-il tomber sur le bon filon pour faire fortune.
Lorsque le filon est tari, certains implantent de quoi faire de la monnaie avec une construction géante d’une poulie de puits de mine pour attirer le touriste et le faire payer au passage.
Mais le Big Winch ne doit pas rapporter beaucoup puisqu’il était en vente et abandonné depuis plusieurs mois lors de notre passage.

The Big Winch

Coober Pedy, South Australia, Australie

Scinque rugueux

Scinque rugueux

Joli n’est-ce pas ce Scinque rugueux ?
Nous en avons croisés à plusieurs reprises, et il y en avait à foison sur cette piste autour du Lake St Clair, South Australia, Australie.
D’une longévité d’une cinquantaine d’années, la particularité de cette espèce de (shingleback lizards) lézards est d’être monogames !

Scinque rugueux

Risky life

Risky life

Et oui, mine de rien la vie des Koalas n’est pas sans risque et ne se limite pas à manger et dormir, parce que pour manger il faut parfois changer de garde manger, comprenez d’arbres.
Donc direction le sol pour passer au bosquet suivant, simple à priori, mais dangereux quand il y a un prédateur qui rode ou une route à traverser comme ici.
Nous avions déjà vu ce koala perché dans un arbre à l’aller, en compagnie de plusieurs de ses congénères.
Au retour, surprise, sur la route en plein virage, celui-ci faisait une pose…
Nous avons donc fait la circulation le temps que monsieur (ou madame, va savoir) daigne reprendre son chemin et soit en sécurité sur l’autre rive.

Risky life

Risky life

Risky life

Risky life

Risky life

Otway Lighthouse road, Victoria, Australie

Maison pour touristes

Maison pour touristes

Maisons traditionnelles de la région de Santana, Madeira, Portugal.
Le problème est qu’à part c’est quelques exemplaires restaurés pour les clichés touristiques, les autres sont généralement dans un état pitoyable, avec au mieux une toiture en simple tôle ondulée en lieu et place du toit de chaume…