… por siempre

... por siempre

Un petit mot de politique, sur la manipulation de l’opinion publique et la notion de patriotisme.
Sur le bord des routes argentines, on croise régulièrement ce type de panneau avec cette affirmation catégorique « Las Malvinas son Argentinas, por siempre ».
Il ne s’agit pas de s’en prendre aux argentins, ils ne sont somme toute pas mieux ni pire que les français ou tout autre nationalité, mais cet acharnement à clamer une affirmation « patriotique » est emblématique de ce qui se fait un peu partout sur la planète.

Que veut dire cette phrase « Las Malvinas son Argentinas, por siempre » ? ce n’est bien évidemment pas difficile à traduire, « Les Malouines sont argentines, pour toujours ».
Mais au-delà du fait que presque 30 ans après la fin de cette guerre entre l’Argentine de fin de dictature militaire et la Grande Bretagne de Margaret Thatcher, l’affirmation de propriété soit notoirement fausse, on peut s’interroger sur l’intérêt de maintenir un tel sentiment patriotique.
Parce que quand on y regarde de plus près, que sont les Malouines et la revendication territoriale érigée en dogme ?

Mon propos n’est pas d’émettre une opinion pour affirmer si cet archipel appartient (ou pas) plus à l’Argentine qu’à un autre pays.
Je constate simplement que le discours patriotique s’appuie sur une campagne de revendication territoriale extra continentale menée en 1982, et que paradoxalement des territoires du sud de la Patagonie situés sur la même latitude étaient délaissés, comme par exemple El Chaltén qui fut peuplé à la hâte à partir de 1985 par le gouvernement argentin pour contrer une revendication territoriale du Chili…

Un territoire appartient à ceux qui y vivent, qu’il soit sous administration de tel ou tel gouvernement ne change pas grand chose à l’affaire.
Dans cet exemple, ce qui m’a frappé, c’est qu’on entretient un discours patriotique avec une revendication de territorialité alors qu’il est déjà difficile d’attirer des colons dans des régions plus facile d’accès.
Comme quoi l’argument est artificiel…

Mais probablement que pour les argentins, la question des Malouines sert avant tout de ciment de cohésion nationale, le point commun qui rapproche les argentins après une dictature qui les a divisés…

Il en reste que le sentiment de patriotisme a envoyé ici comme ailleurs dans le monde de jeunes hommes se faire tuer pour une cause qui n’est pas vraiment la leur… RIP.

Monumento a los caídos en Malvinas

Monumento a los caídos en Malvinas, Buenos Aires, Capital Federal, Argentina

Fleur de métal

Floralis Generica

Après une semaine à vide, il va être temps de finir ce petit tour d’Argentine.

La Floralis Generica de l’architecte Eduardo Catalano a été inaugurée le 13 avril 2002.
Sa construction a fait appel aux technologies aéronautiques (Lookheed Martin Aircraft Argentina).
Les pétales de la fleur s’ouvrent et se referment en principe au lever et coucher du soleil, mais il semble bien que le mécanisme soit en panne depuis quelques années déjà.

Floralis Generica

Floralis Generica

Floralis Generica

Plaza de las Naciones Unidas, Buenos Aires, Capital Federal, Argentina

Bus Train

Bus Train

Les restes d’une automotrice, du genre bus qu’on a monté sur des rails.

Bus Train

S’il y a un endroit où nous avons perdu notre temps au cours de note périple, c’est certainement ici, à 130Km de la RA 3 en impasse, rien à y faire ou à voir, du moins un 24 décembre…

Photos mises à jour en décembre 2014, publication originale en mars 2011.

Puerto Deseado, Santa Cruz, Argentina